Que boire avec une raclette ?

08/11/2020

Sortez les appareils à raclette, la saison est officiellement lancée !

Mais avant cela, pourquoi ne pas s’interroger sur l’accord qui vous fera fondre… Que vous soyez plutôt vin blanc ou vin rouge, nous allons voir ensemble ce qui se mariera le mieux avec cette recette fromagère.

Son histoire

La raclette fut inventée au XIIème siècle par des bergers suisses dans le canton de Valais. On ne désignait pas vraiment cette recette par le nom de “raclette” à cette époque mais plutôt de “fromage rôti”. Pour les bergers suisses, vivant dans les montagnes, cette recette était surtout revigorante…

Bien loin des appareils que nous connaissons aujourd’hui, les inventeurs eurent l’idée de positionner tout simplement le fromage près du feu, puis de le racler pour faire glisser le fromage fondant et de finalement profiter couche après couche de ce délice. Vous l’aurez compris, le nom “raclette” qui viendra par la suite provient des origines même de la recette, où l’on devait racler le fromage.

Dès le XIIIème siècle, la Suisse enregistra une forte croissance démographique. Une grande partie de la population s’installa alors dans les Alpes, une partie du monde encore inhabitées. Néanmoins, la nature luxuriante offrit aux vaches les conditions idéales pour faire du lait et permettre la création d’un grand fromage.

Dans cette région, ce dernier a été pendant longtemps le principal aliment des repas de la journée. D’ailleurs, ce sera en 1574 que cette préparation sera consigné pour la première fois dans des écrits.

Mais ce fut lors de son 300e anniversaire (1874) que le nom “raclette” est officialisé… Il a fallu toutefois attendre le XXème siècle pour que la recette se démocratise dans toute la Suisse et hors du pays.

Cette expansion n’a rien au hasard puisqu’en 1970, l’appareil à raclette tel que l’on connaît de nos jours, entre en scène. Succès immédiat pour notre protagoniste qui permit à de nombreuses personnes de pouvoir profiter de repas conviviaux lors de froides journées de fin d’année et ce, en toute simplicité avec poêlon individuel, fromage coupé en tranches…

C’est également durant cette période que l’IGP Raclette de Savoie naît.

Au fil des années, la recette évolue et les types de fromages se multiplient (Morbier, raclette au poivre,…), sans oublier la charcuterie qui l’accompagne ou encore des œufs de caille qui sont les bienvenus.

Chacun son camp, mais ce qui est sûr, c’est que les producteurs de raclette suisse sont influencés, tant culturellement que socialement, par la tradition de production laitière et fromagère de la Suisse. Ils y mettent tout leur savoir-faire pour créer un produit unique, permettant à de nombreuses familles et de nombreux groupe d’amis de partager un repas savoureux.


Super ! Qu’est-ce que je débouche ?

Bonne nouvelle, vin blanc comme rouge iront parfaitement ! Ce que je vous conseille pour une raclette :

En blanc :

  • Roussette de Savoie : on pense tout de suite à la région, une Roussette avec un cépage Altesse. Des vins d’une intensité certaine au nez avec notamment des notes de miel, de noisette et d’amande. Franc et vif en bouche avec une belle finale persistante.

  • Chignin-Bergeron : pas fan de l’Altesse ? Vous pouvez tout de même rester en Savoie et déguster une Roussanne de l’appellation Chignin-Bergeron. Des notes quelques peu épicées et confites aux notes d'abricot et de pêche blanche. La bouche est chaleureuse avec une belle minéralité.

  • Arbois : on se dirige dans le Jura pour un vin d’Arbois, les vins blancs du cépage Savagnin laissent les notes de noix et d’écorce d’orange s'exprimer dans une bouche opulente, équilibrée et très longue. Ce sont des vins qui ont un côté oxydatif très plaisant.

  • Macôn-villages : la bourgogne a également son mot à dire avec cette appellation. Notes florales et fruités au nez puis, en bouche, un bel équilibre et une superbe vivacité avec parfois quelques souvenirs de l’élevage en barrique. Un Mâcon-villages a tout pour vous faire craquer !

En rouge :

  • Morgon : ah le beaujolais… Ses arômes sont ceux de fruits mûrs à noyaux (cerise, pêche). Puissants, charpentés et veloutés, les vins de Morgon sublimeront à coup sûr votre raclette…

  • Arbin : la Mondeuse est un cépage utilisé à 100% dans ce cru de Savoie. Un cépage très typé donnant des vins bien structurés sur des notes épicées, poivrées, de cerise et de violette.

  • Alsace : vous souhaitez accompagner votre recette d’un vin plus léger ? Pourquoi pas un pinot noir d’Alsace ! Légère et fruitée, la bouche se caractérise par un bon équilibre, des tanins soyeux conférant harmonie et longueur.

  • Bourgueil : vins légers, fruités et souples. La structure tannique est fondue et leurs notes de fruits rouges et noirs s‘apprécient dans leur jeunesse. Certains seront plus complexes et apporteront une subtile touche épicée…

Alors, quel sera votre choix pour votre prochaine raclette ?

N’hésitez pas à commenter sur le nouveau site vinfoletter.com, qui est officiellement lancé !

Une nouvelle aventure commence, au prix de la perte de la plateforme Substack grâce à laquelle je vous envoie cet article. Pour vous mes abonnés, ne vous en faîtes pas, vous n’avez pas à vous abonner de nouveau sur le site Vinfoletter.com.

En vous souhaitant de futures belles dégustations…

À bientôt

Loading more posts…