Les appellations du jour : Bourgueil et Saint-Nicolas de Bourgueil

Cette fois, c'est deux appellations qui sont à l'honneur...

Des appellations reconnues en Loire qui tirent leurs lettres de noblesse de par leur histoire ainsi que du travail de génération de vignerons durant plus de 1 000 ans : voici Bourgueil et Saint-Nicolas de Bourgueil.

Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessus, les deux appellations sont “voisines”, elles ont donc une histoire commune et nous allons la découvrir ensemble.

L’histoire

Tout commence au IVe siècle avec l’implantation des vignes sous l’impulsion de Saint Martin et de ses disciples. Cette période reste malheureusement floue compte tenu du peu d’informations que nous disposons. On peut imaginer que les moines ont, comme dans la France entière, amélioré les processus de vinification et de conduite du vignoble.

Un saut dans le temps nous emmènent au Xe siècle, une période ou les voies de communications s’ouvrent et offrent une opportunité de commercialisation plus importante qu’auparavant. Bourgueil, mais aussi toute la région viticole de la Loire se développe et se prépare a un véritable essor.

En 990, les premières traces écrites du vignoble font surface. Emma de Blois, dame de la haute aristocratie française, fonda l’abbaye de Bourgueil qui par la suite fut renommée pour ses vastes jardins mais aussi pour l’amélioration de la culture de la vigne et des cépages. Baudri de Bourgueil, un des abbés, louait déjà la qualité des vins dans ses poèmes dès 1089.

En 1152, le cépage breton est implanté dans le vignoble, vous l’aurez peut être reconnu mais il s’agit en réalité du cabernet franc. Puis en 1154, Henri II, alors comte d’Anjou, devient roi d’Angleterre et participe nettement a l’essor des vins de la Loire : il ne commandait que des vins de cette région pour sa cour. Ses successeurs ont suivi le mouvement en permettant aux domaines de Loire de rester parmi les premiers distributeurs des caves de la cour.

Plus généralement en Loire, les vignobles sont en pleine expansion jusqu’au XVIe siècle vers Orléans, Blois, la vallée du Cher ainsi que la Sologne.

Bourgueil et Saint-Nicolas de Bourgueil ne feront pas exception lorsque tout le vignoble ligérien souffre durant la révolution française (1789) et plus particulièrement pendant la guerre de Vendée opposant les royalistes aux républicains (1793-1796), provoquant des manifestations paysannes très violentes.

A la fin du XIXe siècle, le phylloxera frappe toute la France viticole et engendre une crise terrible pour les vignobles, détruisant sur son passage bon nombre de plantation.

Enfin en 1937, le 31 juillet pour être plus précis, les deux appellations furent officiellement créées.

Presentation du vignoble

Régnant en maître, le cabernet franc se plait dans ce climat tempéré aux influences océaniques. Le vignoble est protégé des vents les plus durs venus du nord par un massif forestier et profite des températures les plus clémentes de la Touraine en période végétative. Cela favorise une maturation idéale des raisins, principal ingrédient des grands vins.

Les deux appellations ont comme cépage principal le cabernet franc mais ils peuvent intégrer le cabernet sauvignon dans leurs assemblages à hauteur de 10%. Il faut savoir que 96% de vins rouges sont produits sur cette aire et seulement 4% de rosés.

Bourgueil : D’une superficie de 1 400 hectares pour une production d’environ 8 millions de bouteilles, l’appellation Bourgueil est pourvu de 154 domaines, 2 caves coopératives et 5 maisons de négociants. Le vignoble évolue sur des sols composés de graviers, de sable et d’argiles pour une première moitié et pour l’autre des coteaux de tuffeau.

Lors des dégustations, les vins de Bourgueil venant des sols de graviers se caractérisent par des vins légers, fruités et souples. La structure tannique est fondue et leurs notes de fruits rouges et noirs s‘apprécient dans leur jeunesse. Sur des vins provenant de sols de tuffeau, on reste sur ces notes mais avec plus de complexité et de tanins qui apportent des notes supplémentaires comme le côté épicé. Ces vins peuvent attendre avant de délivrer tout leur bouquet.

Les rosés sont aromatiques et fruités avec des arômes de fruits rouges intenses.

Saint-Nicolas de Bourgueil : Sur des sols sablo-graveleux et argilo-calcaire, 1 050 hectares de vigne sont reparties entre les 126 domaines, 2 caves coopératives et 5 maisons de négociants installés sur l’appellation.

Un nez délicat et gourmand nous séduit aux premiers abords, les vins de Saint-Nicolas de Bourgueil sont souples et fruités avec des arômes de framboise et de cerise. Son côté facile a boire en fait un vin apprécié pour des moments conviviaux.

Quelques idées de domaines :

Bourgueil :

Saint-Nicolas de Bourgueil :

Ces deux appellations sont des piliers dans cette région et elles ont su s’imposer sur un marché français très concurrentiel. Si vous ne connaissez pas ces appellations, n’hésitez pas à déguster leurs vins, les bouteilles sont généralement vendues 10-15€ voire moins. La Loire viticole regorge de pépites mais n’a pas le même rayonnement que d’autres régions qui, je suis sûr, vous viennent en tête instinctivement. Les prix sont encore très abordables et permettent de réellement se faire plaisir…

En vous souhaitant de futures belles dégustations.

A bientôt !

Joris


sources:
https://www.vinbourgueil.com/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bourgueil_%28AOC%29
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Vend%C3%A9e