#CépageDay : le Tempranillo

09/08/2020

Sortons un peu de France pour parler d’un cépage espagnol ! Le Tempranillo, variété emblématique du vignoble de la Rioja, doit son succès à des soldats bien connus dans l’histoire : les Conquistadors

(L’une des missions des Conquistadors : évangéliser le Nouveau Monde. Source)

Son histoire commence tout naturellement en Espagne…

Pourtant, les spécialistes pensaient que le Tempranillo avait un lien avec le Pinot Noir, mais il n’en est rien. C’est bien en Espagne que ce cépage naît, grâce aux Phéniciens, un peuple antique. Originaire des Cités de Phénicie (actuel Proche-Orient) de 1200 à 300 av J.C, les Phéniciens étaient des marchands hors pair, des navigateurs audacieux et d’excellents artisans. Souhaitant accroître leurs réseaux commerciaux, ils se décidèrent à ouvrir de nouveaux ports dans les pays touchant la Méditerranée. C’est ainsi qu’ils posèrent leurs valises dans la péninsule Ibérique (Espagne et Portugal), et commencèrent à cultiver…

La vigne se développa dans les provinces méridionales d’Espagne. Le Tempranillo fait déjà parler de lui, Columelle (agronome romain) le cite dans un de ses écrits, comme un cépage présent dans plusieurs régions du pays. Il serait par ailleurs issu d’un croisement naturel entre l’Albillo, un cépage blanc de la Ribera del Duero, et le Benedicto, un cépage rouge en voie de disparition d’Aragon.

Puis, diverses civilisations prirent le relais comme les Carthaginois, qui développèrent les procédés de viticulture. C’est notamment Magon, un érudit Carthaginois, qui a retranscrit un traité sur l’agriculture générale de cette époque (IIe et IIIe siècles avant J.C).

Mais cette civilisation fut battue par les Romains lors des guerres puniques du IIe siècle avant J.C. Pour la petite anecdote, le livre de Magon retrouvé par les Romains était si précieux à leurs yeux que ce fut le seul qu’il ramenèrent à Rome.

Le Tempranillo fit alors son bout de chemin dans la péninsule Ibérique, où sa renommée était grandissante. Les historiens ont retrouvé les mots d’un poète du XIIIe siècle, rapportant que dans la région de la Ribera Del Duero, le Tempranillo était le meilleur des cépages.

Le véritable changement s’opère à la suite des découvertes de Christophe Colomb à la toute fin du XVe siècle. L’Espagne, étant dorénavant informée de ce continent mystérieux, s’emploie à organiser des expéditions à travers celui-ci. Ce sont les Conquistadors qui furent appelés pour découvrir ces terres inconnues et ce Nouveau Monde certainement… plein de surprises !

Mais c’est à la suite de plusieurs décennies que les Conquistadors exportent le Tempranillo en Amérique (Fin XVIe, début XVIIe siècle). Dans le même temps, il est aussi implanté dans les régions nordiques de l’Espagne. Les recherches concernant les cépages devenant plus précises, les spécialistes s’aperçoivent que le climat est plus adapté dans le nord du pays.

Le Tempranillo s’établit durablement en Amérique dès le XVIIIe siècle, pour finalement être le 4ème cépage le plus planté au monde aujourd’hui…


Tempranillo… Mais d’où vient ce nom ?

Il vient de “Temprano” qui signifie “tôt/précoce” en espagnol, en rapport avec sa maturation précoce. Mais plusieurs noms lui sont attribué au sein même du pays, Tinto Fino pour les vins de Ribera Del Duero, et au Portugal où ce cépage porte le nom de Tinta Roriz et d’Aragonês.

Le Tempranillo est un cépage rouge avec une pellicule épaisse d’un beau noir bleuté, des grappes plutôt grandes et compactes. Pour atteindre une maturité optimale, il a besoin de journées chaudes et ensoleillées et de nuits fraîches pour une bonne acidité. Sensible au vent en particulier en début de végétation car ses rameaux se cassent très facilement, à l'Eutypiose et à l'Esca. On considère que sa résistance au Mildiou est moyenne, et qu’il est un peu plus sensible à l'Oïdium et à la pourriture grise.

Néanmoins, il s’acclimate facilement aux différents terroirs, d’où sa présence dans de nombreux endroits : Espagne, Portugal, Argentine, Chili, Mexique, Uruguay, Californie, Australie, Afrique du Sud

Les conquistadors ont bien joué le coup !

Plus étonnamment, il n’est planté que sur 33 000 hectares dans la péninsule Ibérique, mais reste le plus connu. Il fait d’ailleurs le bonheur des vignerons de la Rioja, une appellation très reconnue, où il représente pas moins de 78% de l’encépagement !


Et la dégustation ?

Comme on l’a dit précédemment, le Tempranillo s’adapte à beaucoup de terroirs mais surtout, il permet aux vinificateurs de réaliser des vins bien différents selon la durée de son élevage.

Les Tempranillo jeunes sont d’un rouge profond, très flatteur au nez. En bouche, on constate une faible acidité, ce cépage étant par ailleurs connu pour cela, il est souvent assemblé au Carignan, pour son acidité marquée, et à la Grenache, qui lui permet de gagner en complexité. Mais revenons au Tempranillo, qui nous emmènent sur des notes de fraises, de chocolat avec des tanins veloutés… Un vin pas si léger, qu’on prend plaisir à déguster avec de la viande et/ou des plats épicés.

Avec de l’élevage, c’est un vin qui évolue vers des couleurs plus brunes, fauves. Il est toujours aussi présent au nez, avec les fruits rouges qui ressortent. En bouche, il est plus structuré et sa palette aromatique s’agrandit pour accueillir des notes vanillées, toastées et épicées…


En vous souhaitant de futures belles dégustations…

À bientôt.

Share


Sources :
http://exquis.ca/vins-vignerons/tempranillo-espagne
http://www.labivin.net/article-le-cepage-tempranillo-75403522.html
http://lescepages.free.fr/tempranillo.html
https://www.voyageursduvin.com/guide-tempranillo

#vin #newsletter #vinfo #Tempranillo #Espagne #Vignoble #Conquistadors #Histoire #vigne #cépage